ECOSSE

Highland Games de Peebles et fin du roadtrip en Écosse

août 30, 2019

Septembre 2018

Voilà déjà 3 semaines que nous sillonnons les routes de l’Écosse. Il est grand temps de rejoindre Peebles afin d’assister à nos premiers Highland Games, ces fameux « jeux de force » écossais.

Situé dans le comté des Scottish Borders, à une demie-heure au sud de la capitale, Peebles est un adorable village de plus de 8000 habitants regorgeant de galeries d’art, salons de thé et boutiques d’artisanat. C’est dans cette charmante bourgade bordée par le fleuve Tweed que se déroulent les Highland Games du 1er septembre auxquels nous allons assister.

Les Highland Games, c’est quoi ?

Les Highland Games ont été créés en 1856 afin de promouvoir la culture et l’héritage sportif de la région des Highland. Selon certaines sources, leurs origines remonteraient au XIe siècle alors que le roi Malcolm III cherchait un messager personnel. Pour ce faire, il aurait organisé une course afin de départager les différents prétendants au « poste ». Le vainqueur l’aurait emporté après avoir atteint le sommet du Craig Choinnich (Braemar).

Aujourd’hui, plus question de servir de rois, les jeux se déroulent chaque année de mai à septembre dans tout le pays et sont l’occasion de célébrer l’Écosse ! Pour connaître toutes les dates des Highland Games, c’est par ici.

Si vous voulez du grand spectacle, n’hésitez pas à vous rendre à Dunoon (Argyll) lors des Cowal Highland Gathering. Ce sont les jeux les plus importants du pays puisqu’ils attirent près de 3500 participants et plus de 20 000 spectateurs !

Pour finir en beauté, rendez-vous à Braemar (Aberdeenshire) lors du Royal Highland Gathering en présence de la Reine !

Les épreuves sportives

Majoritairement masculines, les épreuves furent ouvertes aux femmes à partir du XIXe siècle.

Les disciplines principales sont les suivantes :

  • Stone put : lancer de pierre
  • Scottish hammer throw : lancer de marteau
  • Weight over the bar : lancer de poids en hauteur
  • Caber toss : lancer de tronc d’arbre
  • Haggis Hurling : lancer de haggis (panse d’agneau farcie)

Devenu hyper populaire avec le temps, le lancer de haggis n’est pas une épreuve officielle mais c’est l’occasion pour les amateurs et les non-écossais de s’y essayer. Le record du monde est d’ailleurs détenu par Lorne Coltart avec un lancer de 66m !

Déroulement de la journée

Les Highland Games se tiennent à Peebles depuis 1972, c’est le plus grand rassemblement des Scottish Borders.

Accueillis par des organisateurs tout sourires, c’est par un « bonjour » (en français s’il vous plait !) qu’un papi en kilt nous souhaite la bienvenue. Et d’ajouter en regardant notre van « it’s the best hotel ! » Au top ! On achète le programme, on gare le camion puis on se dirige vers Hay Lodge Park.

Les Highland Games, c’est comme une grande fête de village. On déambule entre les différents stands : spécialités locales, boissons (bières, dégustation de whisky & gins), jeux gonflables pour les enfants, artisanat…

À partir de 10h45, la parade des chefs de clan marque le début des festivités.

Puis, de 11h à 17h, la journée s’articule autour des épreuves artistiques (danses, musique, lancer de bâtons…), sportives (jeux de force) et les remises de prix.

Les épreuves dites « de force » débutent à 14h. Les concurrents pros et semi-pros portent le kilt aux couleurs de leur clan.

Si vous allez en Écosse durant l’été, foncez assister aux Highland Games ! C’est tout bonnement génial ! Nous n’avons pas vu la journée passer, il y avait tellement à voir. On a adoré écouter les groupes de cornemuse (bagpipes band), regarder les danses traditionnelles, soutenir le concurrent n°9 sur les épreuves sportives. Bref, on s’est éclatés ! Yoann s’est même essayé au haggis hurling. Moyennant 1£ par lancer, celui qui envoie le haggis le plus loin gagne une bouteille de champagne et une coupe pour le style ! L’argent récolté est reversé à une association.

Bye Bye l’Écosse

Les jeux terminés, on passe notre dernière nuit au beau milieu de la Tweed Valley.

C’est sous un ciel bien nuageux que l’on traverse les villages de Galashiels, Melrose, Dryburgh et Jedburgh. Un dernier coucou à William Wallace (eh oui, encore une statue à son effigie !) avant de passer côté anglais…

Sincèrement, c’est très difficile de quitter ce pays haut en couleurs, l’accueil chaleureux de ses habitants, la beauté de ses paysages… Nous sommes littéralement tombés sous le charme de l’Écosse. Voilà, c’est dit. Le début du séjour n’a pas été rose, entre les galères pour trouver des spots, l’accident que nous avons évité de justesse et la conduite étrange des Écossais (toi aussi, double dans les virages ! o_O ), nous sommes tristes de partir.

Attention : Sortez les mouchoirs !

On va longtemps se souvenir de ces papys en kilts qui nous accueillent en français lors des Highland Games, ces gamins et leurs mamans qui nous sourient, cette adorable mamie qui nous a fait coucou au moment d’arriver dans son village, la gérante du fish & chips de Tomintoul, bourrue à souhait avec tout le monde, cette vieille qui nous a fait un fuck parce qu’on lui est passé devant sur le parking de Lidl (haha !), et surtout cette fierté d’être écossais, cette culture et ses hymnes qui nous filent la chair de poule !

Chi mi a-rithist thu Alba ! (= À bientôt l’Écosse !)

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply