ECOSSE

Sur les traces de William Wallace et Robert le Bruce

août 7, 2019

Aujourd’hui, direction Stirling ! Pour les fans de Braveheart que nous sommes, cette ville a une consonance particulière car elle est intimement liée à l’histoire de l’Écosse. « Freeedoooooom ! »

Braveheart et la réalité historique

Avant d’aller visiter Stirling, nous avons visionné Braveheart (pour la énième fois !) tout près des lieux de tournage du film, histoire d’être encore plus dans le truc !

Petit rappel : William Wallace voit le jour en 1270 non loin de Paisley à l’ouest de Glasgow. Issu de la petite noblesse écossaise, il est devenu le leader de la résistance écossaise face aux anglais et a mené la bataille du pont de Stirling à la victoire. Il sera exécuté le 23 août 1305 à Londres pour haute trahison.

Vous avez tilté ? Rien à voir avec le héros de notre film préféré ! Mel Gibson s’est bien foutu de nous !
D’ailleurs, contrairement à ce que le film nous laisse croire, les relations entre les deux pays étaient plus que cordiales à l’époque…

Je vous passe les détails sur les incohérences historiques du film. Pour plus d’infos sur le sujet, on vous recommande chaudement la vidéo de NotaBene !

Allez, encore un truc : saviez-vous que Braveheart (Cœur vaillant) était le surnom de… Robert le Bruce ?

En tout cas, on vous conseille le film Outlaw King, certes moins épique que Braveheart, mais beaucoup plus fidèle à l’histoire de l’Écosse pour le coup !

Visiter le Château de Stirling

La météo étant peu clémente, c’est sous la pluie que nous avons visité le château !
Dans la mesure du possible, essayez de vous garer en ville car le parking du château n’accepte que les petits vans et les bus touristiques. Super.

L’entrée est de 15£ par personne sans audioguide pour environ 3h à déambuler dans le château. Le prix est plus que correct car c’est tout l’édifice (jardins et expositions compris) qui se visite !

Bâti sur une colline et entouré de falaises, Stirling est l’un des plus importants et plus grands châteaux de toute l’Écosse ! Classé monument national, ses bâtiments principaux datent des XVe et XVIe siècles. Mais Stirling, c’est aussi le point stratégique du pays. En effet, à l’époque, il était coutumier de dire « Qui contrôle Stirling contrôle le pays« .

Stirling en quelques dates-clés

  • 1304 : Edouard Ier d’Angleterre utilise le Warwolf, un trébuchet géant lors du siège du château.
  • 1313 : En guise de représailles, Robert le Bruce assiège le château à son tour.
  • 1543 : Marie Stuart, dite Marie Ière d’Écosse, est couronnée à Stirling.

Deux batailles pour l’indépendance

Avant de connaître l’indépendance, l’Écosse a essuyé deux batailles décisives :

  • 11 septembre 1297 : Lors de la Bataille du Pont de Stirling, les Écossais défont les Anglais grâce à leur chef William Wallace. S’ensuivent la chute de nombreuses places fortes anglaises et le soutien des nobles à Wallace.

  • 23 et 24 juin 1314 : Robert le Bruce dirige l’armée écossaise face à Edouard II d’Angleterre et accessoirement plus grande armée du monde pendant la Bataille de Bannockburn. La victoire est une nouvelle fois écossaise grâce à une meilleure stratégie et une connaissance approfondie du terrain. Cette victoire mènera à l’indépendance de l’Écosse en 1328 et perdurera quatre siècles.
Illustration de la Bataille de Bannockburn

Le Monument National William Wallace

Le National Wallace Monument est une tour édifiée en 1869 en hommage à son héros national. Haute de 67m, elle a été érigée sur la sur la colline d’Abbey Craig.

Le parking est gratuit, ce qui compense un peu le prix du billet à 10,50£.

On accède à la tour à pied en empruntant le Wallace Way (ça grimpe sévère ! Comptez 20 minutes de marche) ou bien via une navette gratuite reliant le parking à l’édifice.

Au rez-de-chaussée, armez-vous de courage car il y a 246 marches à monter. L’escalier est étroit, en colimaçon et c’est assez compliqué de se croiser lorsque du monde arrive d’en haut. Un bonheur.

Trois étages composent la tour, idéal pour faire une pause lors de l’ascension…

Premier étage : La salle d’armes nous présente la vie de William Wallace et le contexte historique de l’Écosse au XIVe siècle. On y apprend pourquoi Stirling est un lieu hautement stratégique au Moyen-Âge ainsi que plusieurs infos sur la Bataille du 11 septembre 1297.

Deuxième étage : La salle des héros. Selon nous, c’est la plus intéressante car elle renferme la fameuse Claymore depuis 1888 (impossible à prendre correctement en photo). C’est aussi l’occasion de découvrir les grands noms de celles et ceux qui ont fait la fierté de l’Écosse dans les domaines scientifiques, littéraires et politiques.

Troisième étage : La chambre royale.
Au menu : histoire de la construction de la tour, collection d’objets anciens, panneaux informatifs sur William Wallace et micro salle de jeux pour les enfants… Sans grand intérêt mais je me suis quand même bien amusée !

Le dernier niveau, dit « la couronne » offre un panorama à 360° sur Stirling. Sympa par beau temps.

Au final, un peu cher pour ce que c’est. À faire si vous êtes fans du personnage.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply