IRLANDE

Les Comtés de Waterford, Cork et Kerry

juin 5, 2019

Notre arrivée en Irlande

Trois jours après être arrivés au Royaume-Uni, nous décidons d’avancer notre départ pour l’Irlande. Après avoir payé un supplément pour la modification de notre billet, nous embarquons, des étoiles plein les yeux. On a hâte de découvrir cette île, ses paysages et ses habitants réputés chaleureux !

Nous avons choisi la compagnie Stena Line qui, en plus de pratiquer des tarifs attractifs (même à quelques jours du départ), propose la gratuité du voyage pour les animaux de compagnie. Pas besoin de louer une cage et de payer un supplément. Gimli a pu rester dans le camion sans aucun souci. C’est donc au départ de Fishguard au Pays de Galles que nous nous apprêtons à rejoindre Rosslare au sud-est de l’Irlande. Au programme : 3h15 de traversée sous un soleil magnifique !

À notre arrivée, nous jetons notre dévolu sur Caliso Bay, une plage non loin de la ville de Dungarvan dans le comté du Waterford. Deux fourgons se trouvent déjà sur place dont le van d’une petite troupe de théâtre ambulante, le Monkeyshine Theatre. Gimli se lie rapidement d’amitié avec le chien de la troupe et tous deux s’amusent sur la plage. Les Irlandais de la troupe nous conseillent vivement de visiter le Ring of Beara, ce que nous nous empressons de faire dès le lendemain !

Le Comté de Cork et le Ring of Beara… sous la pluie !

Notre rencontre avec la météo capricieuse irlandaise débute le 26 juillet 2018. En t-shirt la veille, on a revêtu pulls et coupe-vent. Youpi. Mais cela n’entache en rien notre bonne humeur car nous sommes en Irlande ! Et pour tout vous dire, on adore !

route et paysage irlandais sous la pluie

Moins connu que le Ring of Kerry, la péninsule de Beara n’en est que plus calme et reposante. À cheval entre le comté de Cork et du Kerry, Beara fait partie de la Wild Atlantic Way, route de 2500km qui longe la côte ouest de l’Irlande.

Le temps ne nous permettant pas (hélas !) de randonner dans les parages, on se trouve un petit spot tranquille sur une jetée du côté de Trevara près du village de Castletownbere où nous savourons une petite Stout irlandaise histoire de fêter dignement notre arrivée sur l’île au trèfle !

Le lendemain, avant de rejoindre le Kerry, nous nous arrêtons à Bantry afin de refaire le plein d’eau. Nous déboursons 1€ de parking pour accéder au point d’eau.
Les galériens en voyage, vous connaissez ? C’est nous ! Pas encore bien équipés pour le remplissage de la cuve, on a pensé système D : empiler deux bouteilles en plastique et viser juste avec le tuyau d’arrosage, le tout sous la pluie sinon c’est pas drôle ! Un vrai sketch ! Mais au moins on a pu remplir notre cuve de 120L pour peu cher.

Comté de Kerry et retour timide du soleil !

Surnommé « the Kingdom » (le royaume, en français) par les Irlandais, le Kerry fait la part belle aux paysages sauvages et verdoyants. Nous avons la chance de parcourir le Ring sous un beau ciel bleu, le soleil montrant enfin le bout de son nez. Il n’y a pas à dire, les paysages prennent une toute autre tournure lorsque le beau temps fait son apparition.

La péninsule du Kerry offre un circuit de 200km praticable en bus, en voiture ou à pied. Elle englobe le Parc National de Killarney ainsi que le massif montagneux MacGilly Cuddy’s Reeks culminant à près de 1000 mètres de haut.

Après une virée shopping dans la jolie ville colorée de Killarney où nous passons d’un temps radieux à… de la pluie ! Les joies de l’Irlande… Nous continuons en direction du parc national qui s’étend sur 11000 hectares.

Il y a énormément de points de vue où faire une pause pour profiter du panorama et prendre des photos, ce qui est franchement bien pensé !

Nous nous arrêtons sur le site de Lady’s View qui offre un sublime panorama sur les lacs de Killarney.

lady's view, dans le parc national de killarney comté de kerry

Mais pourquoi donc « Ladies’ View » (La vue des dames) ? Figurez-vous qu’en 1861, la Reine Victoria, en visite dans la région fut littéralement happée par la beauté du paysage. Elle ordonna à ses gens de s’arrêter et autorisa ses suivantes à admirer la vue…

Le soir venu, nous nous arrêtons à Cromane pour y passer la nuit et tenter d’apercevoir la lune de sang… Sans succès au vu de la météo peu favorable. Voyons le bon côté des choses, pas d’éclipse pour nous mais un beau coucher de soleil en bord de mer pour se consoler.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply